Une torréfaction trop courte produira un café très acide, mais si elle est trop longue, il deviendra brûlé, amer et perdra ses arômes. Il faut donc trouver le juste milieu au sein d’une palette très nuancée selon les goûts et les pays. Entre le « café blond » et le « café noir » la différence peut être aussi importante que celle qui sépare un thé vert et un thé noir.

La torréfaction est riche d'une infinités de nuances, que l'on peut catégoriser par groupes :

 

  • Légère : Blonde ou « New England »

 

  • Moyenne : Ambrée ou « American »

 

  • Moyennement poussée : Robe de moine ou « Light French » (la plus habituelle en France)

 

  • Poussée : Brune ou « French »

 

  • Très poussée : Très brune ou « Dark French »